...

Chargement de page... Patience!



Trop long? Cliquez ici
 

LES MESSAGES: Liste | Nouveau
VOTRE COMPTE: Création | Identification
OPTIONS: FAQ | Rechercher | Annuaire
ALBUM
Les 6000 photos

Les 30 dernières
Sujet:  Le beulog du Nella's (sur un air de clarinette)
Nouveau message
Répondre
Retour à la liste
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Mic Dax
Admin


Inscrit le: 26 Juin 2003
Messages: 4013
Localisation: Mindelo

Créé le: 25 Juil 2006 14:22   
Sujet du message: Le beulog du Nella's (sur un air de clarinette)


Note du webmaster, en juin 2007: attention, ayant quitté le Nella's, je ne peux plus vous garantir que vous y serez reçus avec la même attention et avec la même qualité de service qu'auparavant. Merci d'en tenir compte lors de votre prochain passage à Mindelo.

Parce que je n'en ai malheureusement pas le temps, je ne peux hélas pas vous dire ce qui se passe régulièrement au Nella's, ni vous parler de son ambiance si particulière, du bien-être que me procurent quelques rencontres ou moments sortant de l'ordinaire.

Certains soirs, le Nella's est un restaurant classique, on y vient pour diner (bien, j'espère), mais comme ça ne peut pas non plus être magique tous les jours, ça n'est qu'un restaurant. Et je prie celles et ceux qui le fréquentent ces jours-là de m'en excuser. D'ailleurs, parfois, ce serait presque de leur faute si l'ambiance n'est pas au rendez-vous.

Mais il y a d'autres soirées où le Nella's devient le centre du monde, où il aspire tout ce qui passe à côté, tel un cyclone: les musiciens en goguette qui s'invitent pour prêter main forte à ceux qui sont programmés, les amis de la maison, les clients qui ont fait plusieurs milliers de kilomètres pour s'amuser et pour s'ouvrir les oreilles.

Et comme je l'ai dit, j'ai rarement le temps d'en parler ici, en parfaite syntonie avec ce manque de narcissisme qui me vaudrait les foudres d'un quelconque conseiller en marketing. Passer sous silence la gentillesse de ces musiciens comme Vadu, Tcheka ou d'autres plus anonymes qui sont venus jouer juste parce qu'ils passaient par là et que l'endroit et l'atmosphère leur plaisaient, c'est anti-commercial. Bref. Je ne me referai pas.

Mais aujourd'hui, c'est spécial, je vais faire l'effort de prendre le temps pour remercier... Pour remercier celles et ceux qui sont parties trop tôt hier soir, au lieu de rester un peu. Je ne me moque pas: les moments que nous avons vécus, nous qui sommes restés jusqu'après minuit, ces moments ne furent possibles que dans l'intimité de la petite salle du Nella's, avec peu de monde. Peu de tympans à titiller, mais ils étaient tous respectueux et attentifs.

Il le fallait: Malaquias jouait en compagnie de deux guitares et d'un cavaquinho. J'avais envie de d'ajouter "comme d'habitude", mais avec Malaquias, c'est assez difficile de parler d'habitude. Je ne le connais pas depuis assez longtemps pour oser dire qu'il devient plus imprévisible encore chaque fois qu'il souffle une bougie (83, le bougre). En tous les cas, une chose est sûre, il ne s'est pas assagi, l'animal a encore faim. Mais il y a des soirs où il est plus cabot que les autres, où il n'a pas envie de s'arrêter, où un grogue supplémentaire le fera basculer du côté du diable et où ses pieds martèleront impitoyablement le plancher - et accessoirement le plafond du Café Lisboa, dont le Nella's a une fois déjà financé la rénovation, main d'oeuvre comprise. Ne jamais se fâcher avec ses voisins, même quand on pactise avec le diable.

C'était un de ces soirs hier. Les habitués et les esprits aiguisés savaient que ça ne serait pas simple, et qu'on ne s'en tirerait pas à si bon compte.

J'ai parlé de "prêter main forte" et j'ai fait mention du diable. C'est ce qui s'est passé, avec l'intrusion inopinée mais pertinente de Philippe, un clarinettiste savoyard amateur de Luis Morais. Il était déjà venu surprendre Ninaje et les autres groupes jouant au Nella's la semaine dernière, mais la rencontre d'hier fit des étincelles.

C'est pendant l'interprétation manouchisante de "Sangue de Beirona" que Jorge Humberto et Cachimbo ont grimpé le redoutable escalier, celui qui empêche les sceptiques de redescendre. Quand on gravit ces quelques marches en temps normal, il est déjà difficile de reculer; ça devient impossible quand on entend un clarinettiste et un violoniste partir en vrille dans un affrontement tellurique.

Après ce combat qui a vu les adversaires heureux et qui a flanqué l'assistance par terre, il fallait calmer le jeu. Les musiciens ont décidé de faire une pause technique, le temps de nous laisser reprendre nos esprits. Cause perdue. Les deux musiciens grimpeurs ont chipé les guitares, bientôt rejoint par un cavaquinho gourmand, avec un clarinettiste resté dans les parages.

Ceux qui connaissent un peu "Mindelo Infos" savent l'affection que j'ai pour Jorge Humberto, il a été le premier musicien que j'ai connu ici à Mindelo, le premier avec qui j'ai échangé mes premiers mots en créole et lui ses souvenirs des cours de français suivis à l'école.

Ce que je n'ai jamais raconté, c'est qu'à l'occasion d'un retour en France, je lui avais demandé ce qu'il voulait que je lui ramène. Après un délai de réflexion de 24 heures, il m'avait appelé pour m'expliquer assez solennellement, chez lui, que, d'accord, il pouvait avoir besoin de matériel pour s'enregistrer, mais que ça n'était pas ça qu'il voulait. Un enregistreur ne changerait pas sa vie. Ce dont il avait besoin, c'était que je lui trouve un producteur qui serait intéressé par sa musique. Je ne rentre pas dans les détails, mais vous le savez déjà, je ne lui ai pas trouvé de producteur, je n'ai pas réussi, je le lui ai annoncé à mon retour, et j'en étais triste. Après quoi il est reparti au Portugal et nous nous sommes perdus de vue, jusqu'à l'été dernier, où il a fallu que je lui rappelle notre petite histoire commune - je le dis pour ne pas vous laisser croire que je suis l'ami des stars, ça n'est pas mon genre.

Cette longue digression pour insister sur le fait que j'aime le bonhomme et que ses musiques me sont devenues indispensables. Et aussi pour raconter combien j'avais été heureux d'apprendre que Morabeza Records allait produire son nouveau disque "Identidade", un nom si bien choisi, tant Jorge Humberto représente "quelque chose" qui a "quelque chose" à voir avec l'identité capverdienne. Aujourd'hui, je ne sais pas ce que Morabeza fera de Jorge Humberto, le nouvel album est repoussé à ce qui pourrait ressembler à des calendes grecques, ce qui serait un gâchis monstrueux, quasi un crime contre la culture capverdienne. Loin des arrangements à la guimauve qu'on nous assène sur d'autres disques sirupeux bénéficiant d'une bien meilleure promotion, "Identidade" est une perle d'une pureté rare, sans flonflon, sans gloriole. Je le dis en plaisantant, mais c'est presque vrai: si vous n'avez pas encore acheté cet album, je ne sais pas bien ce que vous faites sur ce site. Ok, je plaisante, restez, je n'ai pas fini.

On en était restés à ce duo Cachimbo-Humberto, vite rejoint par le cavaquinho. Pendant que je me vautrais dans mes explications, ils s'amusaient, en improvisant sur des airs connus et en invitant le fondu de la clarinette (fondu, savoyard, tout ça, on rigole bien hein?).

Pardonnez-moi ce lieu commun, mais ce fut divin. Je crois vous avoir déjà dit que le CD de Jorge Humberto est magnifique (oui? je vous l'ai dit?), mais écouter Humberto jouer et chanter en accoustique, c'est une merveille. Quelques jours plus tôt, je m'étais ruiné pour aller l'écouter jouer en formation électrique avec un assez mauvais son, des bruits blancs dans les haut-parleurs et des mauvais contacts dans les câbles. Ca n'est pas pour me vanter - puisque je n'y suis de toutes façons pour rien -, mais les petites impros au Nella's valaient mille fois ce spectacle VIPogène.

Il fallait voir Jorge Humberto radieux hier, ne pas pouvoir se retenir de sourire en jouant et ne pas pouvoir s'empêcher de lâcher "é tão sabe!" ("c'est tellement bon!") en écoutant la clarinette improviser sur l'un de ses morceaux. Il fallait entendre Cachimbo donner la réplique, en français dans le texte, à Philippe sur le bossa-jazzy "les feuilles mortes" de Prévert et Kosma.

Hier soir, Jorge Humberto fut cerné par le jazz (Nougaro aurait pu réécrire "le jazz et la morna"), avec Cachimbo à la guitare et Philippe à la clarinette. Trois mois après le concert des frères gitans Ferré, Django était de retour à Mindelo, au premier étage, sur la "rua de Lisboa". On n'avait pas entendu telle clarinette depuis six ans, quand Pascal le celto-landais (du groupe Saxidromus) était venu découvrir l'archipel entre deux escapades cubanophiles.

C'est fébrile que j'ai commencé à parler d'une nouvelle rencontre, la semaine prochaine, en espérant que Philippe abrègera son séjour sur Santo Antão pour venir une nouvelle fois rafraîchir l'air sulfureux du Nella's en compagnie du poète de Mindelo. Je le dis à celles et ceux qui s'attendent à revoir la même chose: ça va être difficile.

Il ne fallait pas partir si tôt hier soir...
_________________
_________________
Mic.

www.durmiptizim.com :: www.cesaria.info :: www.capvert-rando.com


Dernière édition par Mic Dax le 02 Avr 2009 20:27; édité 2 fois
Revenir en haut
Mic Dax
Admin


Inscrit le: 26 Juin 2003
Messages: 4013
Localisation: Mindelo

Créé le: 26 Juil 2006 12:45   
Sujet du message:


CADEAU !

Voici quelques enregistrements complets de morceaux interprétés par le groupe de Ninaje, le 25 juillet 2006 au Nella's.

- Sangue de Beirona
- Ganja
- Bia Lulucha

Bonne écoute!
_________________
_________________
Mic.

www.durmiptizim.com :: www.cesaria.info :: www.capvert-rando.com
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

D'autres sujets en rapport:
ForumQuestions musique cap vertHumberto28/03/2012
ForumJorge HumbertoHumberto28/12/2011
ForumSouvenirs de juilletHumberto09/08/2011
ForumJorge Humberto - Cap-Vert - printemps 2010Humberto20/05/2010
ForumCe soir à Praia...Humberto09/05/2010
ForumCe soir à MindeloHumberto03/05/2010
ForumConcert Jorge HumbertoHumberto20/04/2010
ForumJORGE HUMBERTO...L'album !Humberto07/04/2010
ForumVous avez froid?Humberto10/01/2010
ForumUn peu de musique? Oui?Humberto26/12/2009
ForumVous, je ne sais pas, mais moi...Humberto04/04/2009
ForumLa porte de PierreHumberto30/03/2009
ForumJorge Humberto au Satellit Café le 24 septembreHumberto25/10/2008
ForumJorge Humberto près de Montpellier le 14 octobreHumberto16/10/2008
ForumJorge HumbertoHumberto27/06/2008
ForumJorge HumbertoHumberto04/04/2008
ForumInfo sur une musique svpHumberto14/06/2007
ForumVos commentaires sur la musique capverdienneHumberto03/06/2007
ForumJorge Humberto au Baiser Salé à ParisHumberto19/04/2007
ForumAu son de la clarinetteHumberto09/08/2006
ForumPrincipe de XimentoHumberto24/04/2006
ForumJORGE HUMBERTO !!! Notre poète de Mindelo.Humberto20/01/2005
PhotoMusiciens - Jorge Humberto au Satellit'Café à ParisHumberto03/10/2008
PhotoJorge Humberto à MindeloHumberto26/07/2006
PhotoTrouville 2005 - Jorge HumbertoHumberto22/11/2005
PhotoTrouville 2005 - Jorge Humberto, Mariana Ramos et Teofilo ChantreHumberto22/11/2005
PhotoJorge humberto concert decembreHumberto08/12/2004
PhotoBaia2004 - jorge humbertoHumberto31/08/2004
ArticleExtraits live ineditsHumberto
ArticleParoles de la chanson Flor de rotcha nuHumberto
ParolesParoles de la chanson Força de naturezaHumberto
ParolesDiscographieHumberto
ArticleParoles de la chanson NalturaHumberto
ParolesParoles de la chanson LinumconteHumberto
ParolesParoles de la chanson Ondas de CanalHumberto
ParolesParoles de la chanson Pidrinha de SoncenteHumberto
NewsSortiesHumberto09/01/2010
News30 janvier 2010Humberto09/01/2010
NewsJorge Humberto au Cap-VertHumberto24/03/2008
NewsElections: sondageHumberto21/04/2007

Nouveau message
Répondre
Retour à la liste

© 2003-2019 Mindelo Infos :: Rédaction & réalisation: Mic Dax (Studio DurmiPtinzim) ::
Reproduction interdite :: Opinions sous la responsabilité de leurs auteurs