Créole capverdien: rudiments de grammaire


AccueilRetour à la première page > cultureMusique, traditions et littérature capverdiennes > créoleCréole du Cap-Vert > grammaire
Dernière mise-à-jour:

le 22 avril 2015

Quelques notions de base sur la grammaire assez simple du créole capverdien.

Genre : masculin ou féminin


Les substantifs sont du même genre qu'en portugais. Cependant, même s'il existe, le genre n'est généralement pas marqué.

L'article défini (le, la, les) est omis.

L'article indéfini (un, une) est toujours "um":

M'krê um kafé. Je voudrais un café.
M'krê um cerveja. Je voudrais une bière.

L'article partitif (du, de la, des) se résume à la préposition "de":

Um kop' d'ága. Un verre d'eau.

Vous et les autres: les pronoms personnels


Prononcer "oum" très sourd)
M' : je

On entend à peine le {m} final
Mim : "moi, je"

Rendez-vous compte, quel beau pays que celui-là où l'on s'adresse à vous en vous appelant "beau"....
Le vouvoiement existe mais on ne vous en voudra pas de n'employer que le tutoiement.
: tu

Le vous du vouvoiement
Bocê/Você : vous

Prononcer presque comme il en français, mais souvent, on ne perçoit plus que le "l"
Ele : il

Prononcer presque comme elle en français, mais en prononçant nettement le dernier {e} comme 'è', toutefois, là aussi, dans la plupart des cas, la voyelle va disparaître dans le flot de la phrase.
Ela : elle

Prononcer 'noch' avec un o ouvert, comme dans Juliette Binoche.
Nos: nous

Quand on s'adresse à plusieurs personnes. La première tournure vient du français "vous autres", encore employé parfois dans nos campagnes. Le 'o' a gardé le même son que dans "autres".
Bzot/Bucis : vous

Comme la fin de flèche en allongeant le 'è'
Ès : ils ou elles


Conjugaison


La conjugaison est réduite à sa plus simple expression : la forme verbale ne varie pas, quelle que soit la personne.

Je veux
Tu veux
Il/elle veut
Nous voulons
Vous voulez
Ils/elles veulent
M'krê
Bô krê
El krê
No krê
Bzot krê
Ès krê

Et vous constaterez vite que les pronoms personnels, quand ils sont employés avec un verbe, sont souvent réduits à une seule consonne.


Les pronoms personnels compléments


Ce sont les mêmes que ceux que nous avons vus au 1er chapitre. Toutefois, étant compléments, ils changent de position : ils sont placés après le verbe. Et changeant de position, leur prononciation peut être un peu modifiée.

1ère pers. : Bo txama'm? Tu m'as appelé?

2èmepers. : Si', M' txamo'b. Oui, je t'ai appelé.

3èmepers. : M' txama'l. Je l'ai appelé.

Il s'agit là d'un changement phonétique caractéristique du créole et fréquent, je m'attarderai donc un peu dessus. Si vous observez bien l'exemple ci-dessus, vous remarquerez deux choses :

a) le pronom est réduit à sa seule consonne {b} (qui se prononcera plutôt "p" dans ce cas).

b) le {a} en finale du verbe est devenu {o} (o ouvert, comme dans l'onomatopée "hop" en français).

Quelques exemples à partir de nouveaux verbes :

oiá (voir)

M'oiá : j'ai vu
M' oio'b : je t'ai vu
Aont, m' oio'b na Laginha : hier, je t'ai vu à Laginha
(prononcer "oïa" et "oïob")

spiá (regarder)

M'spiá j'ai regardé
M' spio'b je t'ai regardé


Le verbe être


Si vous avez des connaissances en espagnol ou en portugais, vous connaissez les deux verbes "être". L'un correspond à la nature, à l'essence, à un état définitif de la personne ou de l'objet dont il est question (ser en portugais), l'autre à un état temporaire ou passager (estar en portugais).

Etat définitif ou durable: é

Mi'é francês : Je suis français.
Nos é d'Paris : Nous sommes de Paris (prononcer Pêrich)

Etat provisoire ou passager: ta

Bô ta bom? : Tu vas bien? Tu es bien?
Ta tud' drett' ! : Tout va bien ! Ca va !


Hier, aujourd'hui et demain: les temps des verbes


Là encore, peu de difficultés.

En règle générale (= à quelques exceptions près), le verbe lui-même ne change pas selon le temps.

Mais alors, comment va-t-on marquer les différences entre les temps? Par l'adjonction d'un auxiliaire avant le verbe - donc entre le pronom et le verbe:

On distingue 3 formes différentes :

» le verbe seul, pour exprimer le passé.

M' baí pa Sintanton : Je suis allé à Santo Antão.
Aont' m' oia Bau : Hier, j'ai vu Bau.

» L'auxiliaire ta: correspond au présent, ou au futur si un complément de temps le précise :

Manha m'ta baí. : Je pars demain. Je partirai demain.
M' ta spiá : Je regarde.
Remarque: l'auxiliaire "ta" est souvent atrophié, on le prononcera alors "t'". On ne dira pas "bô ta fala" mais "bô t'fala".

» l'auxiliaire ti ta correspond au présent immédiat, "être en train de".

M'ti ta baí. : Je m'en vais, je pars à l'instant.
Bô ti t' ouvi ! : Tu entends !

Remarque:
Il existe aussi des formes équivalentes à nos passés composé et plus que parfait, utilisés pour marquer l’aspect accompli d’une action. Il se compose de l’auxiliaire être et du participe passé.

Le participe passé se forme :

» pour les verbes en -a, en remplaçant la terminaison par -od'
(transformation phonétique du "-ado" portugais, cf. "La prononciation").

kançá (fatiguer) >> M'ta kançod' Je suis fatigué.
konvidá (inviter) >> Bô ka foi konvidod' Tu n'as pas été invité.
ptá (mettre, jeter) >> Ja l' t' ptod' leite. J'ai déjà mis du lait

baí (aller) >> M' tinha bod' pé Praia... Je suis allé à Praia.

» pour les verbes en -é, en remplaçant la terminaison par -id'.

entendé (comprendre) >> entendid' compris
konxé (connaître) >> konxid' connu.
dzé (dire) >> dzid' dit

» quelques irréguliers:

po (mettre) >> puxt mis (prononcer "poucht")


Le passé irrégulier


Il s'agit là de quelques exceptions, le passé étant généralement la forme de base du verbe (cf. §5). Toutefois les exceptions existent et elles concernent principalement les verbes être, avoir, vouloir et pouvoir.


Aont m'tava naBaía. Hier j'étais à Baía.
M'tava t's'nhá. J'étais en train de rêver.
M'tava ta bai. J'étais sur le point de partir.
tava
être
(estar)
M'tive três dié na Sintanton. J'étais, je suis resté 3 jours à Santo Antão.
tive
M'stode na Holanda. J'étais, j'ai habité en Hollande
stode

Comme vous le constatez, il existe trois formes différentes du passé du même verbe être. La distinction n'est pas toujours simple :

La première "m'tava" correspond à un passé proche et à un état ponctuel.

La deuxième "m'tive" évoque un passé plus éloigné, plus indéterminé et surtout de durée plus étendue dans le temps.

La troisième "m'stode" désigne un passé éloigné lui aussi mais de une longue durée. On pourrait le traduire par j'ai habité, j'ai résidé.

Jantar foí sab'. Le dîner fut bon.
foi
être
(ser)
L'era bom rapaz. C'était un bon garçon.
era

L' tinha k'baí. Il a dû partir.
tinha
avoir
(ter)
M' ka pud' baí. Je n'ai pas pu y aller.
(à prononcer "poude")
pud'
pouvoir
(podê)
M'ka sub'. Je ne savais pas, je n'ai pas su.
(à prononcer "soube")
sub'
savoir
(sabê)


C'est un ordre


L'impératif est on ne peut plus simple. Il s'agit de la forme verbale de base, sans pronom personnel.

Baí! baille! Va !
Bem li! bé li! Viens là !
Baí, bô bem! baille, bo bé! Va et reviens (vite)!
Da'm um pontch, d'favor! Donne-moi un punch, s'il te plait.
Dxa'm tségod'! dcha'm tsédott'! Laisse-moi tranquille !

D'autres temps


Le système des temps du créole est extrêmement simplifié. On rencontre toutefois encore un temps formé sur la base du subjonctif et qui exprime l'hypothétique, c'est à dire le fait qu'une action n'est pas encore réalisée, mais qu'elle est susceptible de se réaliser. Nous avons rencontré ce temps uniquement pour les auxiliaires être et avoir.

For (être)

Kond' bô for grand... : quand tu seras grand.

Tiver (avoir)

Kond' bô tiver temp' : quand tu auras le temps.
Dia k' m tiver d'nher... : le jour où j'aurai de l'argent...

La négation


Il y a deux formes de négation possible : "ka" ou "ne".

M'ka t' fala kriol' : je ne parle pas créole.
M'ka t'entendé : je ne comprends pas.
M'ka t'entendé nada : je ne comprends rien.
Mi n'é francês, mim é alemon. : je ne suis pas français, je suis allemand.
Bô n'é drett de kabessa ! : tu es fou, ta tête ne va pas bien !

Remarques:

1. La négation "ne" est plus caractéristique de Santo Antão ou de São Nicolau. La négation "ka" (ou "ca") est plus caractéristique de Santiago et des îles sous le vent (Sotavento). A Mindelo, on entend les deux.

Sotavento (Praia) : É ka mi. - ce n'est pas moi.
Barlavento (Mindelo) : N'é mi. - ce n'est pas moi.
Mindelo: M' ka sabé. - je ne sais pas.
Santo Antão: Mi n'sèb. - je ne sais pas.

2. Les adverbes "nada" (rien) et "ninguem" (personne, prononcé "ninngué") sont, comme dans la négation en français, doublés par "ka".

Mi ka t'oia nada : je ne vois rien.
Ka t' ninguem na kasa? : il n'y a personne à la maison?

La syntaxe: un désordre bien ordonné


Dans ses grande lignes, la syntaxe du créole n'est pas très différente de celle du français ou du portugais, avec toutefois certaines simplifications qui peuvent perturber notre esprit cartésien.

1. La phrase simple connaît la structure Sujet/Verbe/Complément.

L'oiá'm na praça : il m'a vu sur la place.
M'krê baí : je veux partir.

2. La phrase complexe (avec subordonnée) est comparable à ce que nous connaissons, à ceci près que généralement, le subordonnant "que" est absent.

M't' otxa l' ka tive manèra d'bé : je pense qu'il n'a pas pu venir.
M'ouví dzé l' tava na Praía. : j'ai entendu dire qu'il était à Praia.
És dzé'm és k' otxa'l. : ils m'ont dit qu'ils ne l'avaient pas trouvé.

3. L'interrogation.

a) Globale (réponse par "oui" ou par "non"). Elle s'exprime à travers l'intonation de la phrase, en accentuant le dernier mot de la phrase:

Bô ta bom? : tu vas bien ?

b) Partielle (commençant avec un mot interrogatif)

Manèr' k' bô ta? : comment tu vas?
Manèr' k' bô txamá isso? : comment tu appelles ça?

Le verbe peut être omis:

Manèr' nome d'es' kôza? : comment s'appelle ce truc-là?
K'manèr k'sé nome ? - comment ça/il s'appelle?

Les différents mots interrogatifs (remarquez leur place dans la phrase)

Kem? (prononcer queign') Qui?
Bô é kem é? (prononcer kêgné) Qui es-tu?
L'é kem é? Qui c'est, lui?
Pa ké? Pour quoi (faire)? Dans quel but?
És é pa ké? Ça sert à quoi? (d'un objet)
Mod'ké ? Pourquoi? Pour quelle raison?
Mod'ké bô ka baí? Pourquoi tu n'es pas parti? Pourquoi tu n'y es pas allé?
Manèr(a) Comment, de quelle manière?
Manèr k' bô conségui isso? Comment as-tu réussi ça?
Manèr k' bô ta? Comment tu vas?

Voir les 9 commentaires | Enregistrer le vôtre

LE CREOLE (commentaires)

Lili | Le: 29/12/2016 à 11:12
Que veut dire :

Mudjer kel la mesti visto, latinaaa pa bo e brabu

Merci
Ananacaps | Le: 10/01/2015 à 18:08
Vou pouvez faire un lexique Français Cap verdien pour les grots mots svp ?
Laura | Le: 22/05/2014 à 15:08
Bondia, ce site est bien mais j\'aimerais apprendre plus de phrase construite ! Obrigado
grenousa | Le: 29/03/2014 à 17:52
tout d\'abord, merci beaucoup. j\'ai vraiment appri beaucoup grâce à vous, tout est clair et utile. J\'espère pourvoir utiliser tout ça un jour! et quelle surprise l\'on peut faire à nos amis créoles! Merci encore et continuez!
angy77 | Le: 11/03/2013 à 12:35
Bonjour, Site très intéressant. Néanmoins, je ne trouves pas la traduction de \"Bon appétit\" ou encore\" bonne nuit\" ou \"bonne journée\". Dommage.
betty | Le: 05/02/2013 à 13:15
Merci pour ce dico vraiment chouette. J\'adore l\'humour mais je n\'aimerai pas trouver un chient mort dansant dans ma douche !
En tout cas, il m\'a été utile ! (le dico, pas le chien !)obrigad\' encore.
Mic Dax (admin) | Le: 08/01/2013 à 1:04
Bonjour! Je n\'ai jamais vu de dictionnaire qui réunisse toutes ces langues, si c\'est bien ce que vous recherchez...
jl | Le: 04/01/2013 à 11:21
Dabord,bonne année 2013 à tout le monde!

trés informatif,ainsi que votre site
Je cherche un dictionnaire Créole (Sao Vicente)- allemand/anglais/français.Merc i pour toute information (luzoss@pt.lu)
Arroz | Le: 06/02/2012 à 17:45
Merci !! Ce site est très bien ... j adore, ajoutez ajoutez...
ForumApprendre le creole cap verdiencreole 20/05/2014
ForumMeteo en été à sao antao et fogocreole 19/05/2014
ForumLe créole cap verdiencreole 11/09/2013
ForumPetite traduction ^^creole 18/05/2013
ForumCours de creole capverdien (sampadjud)creole 04/10/2012
ForumBadju, sampadjudcreole 08/07/2009



 
EN HAUT