Publicité momentanément désactivée
RECHERCHE nouveau

Qui était le sénateur Vera Cruz?


Né le 18 novembre 1862 sur l'île de Sal d'un père originaire de Brava et d'une mère venue de Boa Vista, Augusto Vera Cruz vint s'installer sur São Vicente en 1888, où il géra la Banque Nationale de l'Outre-Mer (Banco Nacional Ultramarino). A cinquante ans, il fut désigné pour représenter le Cap-Vert au sein du Parlement de la jeune République Portugaise ; il y milita pour le développement de ce qui n'était alors qu'une province, en défendant le renforcement des infrastructures, en particulier du port de Porto Grande, une réforme de la politique de santé et de l'intruction publique.

Des efforts couronnés de succès avec la création le 8 octobre 1917 du lycée de São Vicente. Pour pallier au manque de bâtiment capable d'accueillir l'établissement baptisé Liceu Infante D. Henrique, il n'hésita pas à disponibiliser sa résidence sur la Praça Nova en attendant, trois ans plus tard, son transfert dans l'ancien hôpital.

Il mourut à Mindelo en 1933.

Dans le numéro 217 du journal "A Voz de Cabo Verde" publié en 1915, le poète capverdien Eugénio Tavares se lance dans un vibrant hommage au sénateur élu trois ans plus tôt :

"Il est encore trop tôt pour juger l'oeuvre de Monsieur le Sénateur Vera Cruz au bénéfice des intérêts de notre pays. Ce qu'il a fait pour la défense du Cap-Vert, on en voit seulement le début, les prémices d'une activité parfaitement orientée qui, si nous l'aidons tous unis, pourra contribuer à sortir cette province de son immobilisme.

L'action du sénateur Vera Cruz sur le développement et sur la moralisation administrative ne pourra être justement appréciée que plus tard, après avoir été menée à terme. Pour le moment, il s'agit de travaux commencés. Ce qui a été fait peut seulement démontrer ce qui, grâce à un concours de circonstances propices, pourra être réalisé avec plus de temps.

Sur l'honneur des capverdiens s'impose le devoir d'apporter au sénateur Vera Cruz et à son action parlementaire, non seulement l'appui politique qui lui permettra de continuer son oeuvre, mais aussi un appui moral qui sera la plus haute et la plus sympathique compensation des dommages et des fatigues qu'il aura subis dans la défense de nos propres droits et des intérêts légitimes de nos îles. Le sentiment unanime de la province vis-à-vis du sénateur est, sans aucun désaccord, un sentiment de sympathie, de gratitude et de solidarité.

Grâce à ceux qui se battent dignement pour le développement de l'archipel, les circonstances politiques et administratives sont toujours plus favorables ; au Sénat, nous avons Monsieur Vera Cruz, dont les preuves de patriotisme, de bon sens et d'énergie ne sont plus à montrer. Le Sénateur quitte cette ville en emportant avec lui et en provocant ici de la nostalgie. Pendant les quelques mois qu'il a passés ici, des sympathies sincères l'ont entouré, et à présent, au moment de partir, toutes ces sympathies se fondent, unanimes dans une affectueuse manifestation d'amitié, de respect et de pleine solidarité dans la lutte pour les droits et pour le bonheur du peuple capverdien."

À quoi servait le CNA?


Traduction d'un extrait des statuts du CNA, publié dans les années 70:

Défendre la culture populaire est une tâche constante du CNA (Cooperativa Resistencia)

Les attributions du CNA sont les suivantes :

1. Promouvoir l'étude des différentes formes de l'artisanat capverdienne, comme l'expression de la culture populaire, en vue de son identification, de sa conservation, de son essor et de sa rénovation.

2. Faire l'inventaire des matières premières nationales susceptibles d'être utilisées de forme artisanale.

3. Développer la production artisanale populaire d'articles utilitaires, en prenant en considération les besoins et les traditions populaires et en profitant, aussi souvent que possible, les matières premières nationales.

4. Promouvoir l'enseignement des techniques artisanales, aussi bien celles déjà entrées dans la tradition capverdienne que celles plus modernes et plus universelles.

5. Dynamiser la créativité des masses populaires dans le cadre de l'artisanat.

6. Développer l'esprit de coopérative dans la production artisanale.

7. Promouvoir la diffusion de l'artisanat capverdien, tant dans le pays qu'à l'étranger

8. Conseiller sur tous les sujets liés à la production artisanale afin de faciliter leur présentation au gouvernement.

Pour la réalisation de ses objectifs, il incombe notamment au CNA de :

1. Promouvoir la création d'une école d'Artisanat

2. Organiser un musée de l'Artisanat et une bibliothèque spécialisée en la matière

3. Maintenir des contacts étroits avec les artisans traditionnels

4. Promouvoir la participation populaire et développer l'esprit de coopérative dans ses activités.

Représentation du CNA
par Antonio Firmino, 1993

Une première tentative


En 1917, à quelques semaines d'un Coup d'Etat, le Portugal décrete la création d'un musée à Mindelo.

«En vertu des pouvoirs qui ont été conférés au gouvernement par l'article 87 de la Constitution Politique de la République Portugaise, j'ai décidé de décréter ce qui suit: Article 1°. Il est créé dans la ville de Mindelo un musée provincial appelé Musée Capverdien, qui fonctionnera sous la direction du Secrétaire Général du Gouvernement de la province." (Ministère des Colonies, 28 septembre 1917, Ministre des Colonies, Ernesto Jardim de Vilhena" (décret n°3406, publié au supplément n°18 du Journal Officiel n°43 de 1917).

Chronologie


xxxx-1917Maison du Sénateur
Vera-Cruz
1917-1921Lycée National du Cap-Vert
1938-1974Grémio Recreativo Mindelo
1955-1974Radio Barlavento
1974-1981Radio Voz de São Vicente
1983-1997Centre National d'Artisanat
2008-2010Musée d'Art Traditionnel
2011 (fin)  Musée Casa do Senador
Vera-Cruz

Musée de l'Art Traditionnel


Inauguré en octobre 2008 en lieu et place de l'ancien Centre National de l'Artisanat, le premier musée de Mindelo est situé sur la Praça Nova (place centrale, baptisée Praça Amilcar Cabral) dans un superbe bâtiment ayant traversé l'histoire de la ville et qui a récemment bénéficié de longs et lourds travaux de rénovation.

Histoire


Construit à la fin du 19ème siècle, l'édifice appartenait à un banquier qui, une fois élu sénateur au parlement portugais, en fit don en 1917 pour lui permettre d'accueillir le premier lycée de São Vicente. Par la suite, l'établissement se transforma en salon pour la haute société mindelense réunie au sein du Grémio Recreativo ; entre deux bals, les soirées étaient consacrées aux longues conversations au bar entre notables, au jeu de cartes, à la lecture dans la bibliothèque.


Positionnez la souris sur les photos pour
obtenir les légendes, cliquez pour les agrandir.


Le 21 août 1954, la direction du cercle du Grémio annonce la création dans ses locaux d'une radio, création approuvée par le gouverneur ; les émissions de Radio Barlavento commencent en juin 1955. Tout au long des années, elle devient le lieu de rendez-vous des intellectuels comme Frusoni, Nhô Djunga, Baltasar Lopes da Silva qui y animent des programmes culturels ou qui y interviennent ponctuellement à l'occasion de grands événements. Le studio servira aussi à enregistrer les premiers disques produits dans l'archipel ; la "Casa do Leão" et la "Casa Silva" éditent ainsi les 45t de Mité Costa, Amândio Cabral, TITINA

Une autre très grande voix capverdienne, qui, hélas, s´est quasiment tue après avoir choisi de suivre son mari au Portugal. Son premier album nous permet de découvrir ses formidables interprétations des compositions de B.Leza.

Dernier album en date:
Cruel Destino (2008)

Cliquez pour découvrir sa discographie, écouter des extraits et voir des photos.

© Mindelo Infos
Titina
, Djosinha et CESARIA EVORA

Surnommée Diva aux pieds nus, native de São Vicente, a fait connaître le Cap-Vert à travers le monde. Disparue fin 2012.

Dernier album en date:
Nha Sentimento (2009)


Cliquez pour découvrir sa discographie, écouter des extraits et voir des photos.

© Mindelo Infos
Cesaria
.


Après la Révolution des Oeillets du 25 avril 1974 qui met fin à la dictature salazariste au Portugal, le PAIGC (Parti Africain pour l'Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert) envahit le 9 décembre 1974 le bâtiment pour faire taire de supposés opposants à l'indépendance, et pour y installer la radio Voz de São Vicente (la voix de São Vicente), ayant "au service du peuple" comme leitmotiv affiché.


Prise de Radio Barlavento, le 9 décembre 1974, par le PAIGC

Dans le même temps, le capverdien Manuel Figueira et sa femme portugaise Luisa Queiros arrivent de Lisbonne pour s'installer à São Vicente et y accompagner le processus d'indépendance. En compagnie d'Isabel Duarte, les deux professeurs de dessin créent en 1976 la coopérative Resistência qui aura pour objectif de recueillir et d'étudier les techniques artisanales de tissage et de teinture. En janvier 1978, le bâtiment est transformé en Centre National d'Artisanat (CNA) où le tissage, la photographie, la peinture, la couture, le collage, la teinture sont pratiqués dans un élan très bauhausien au service de la culture capverdienne. Victime de polémiques d'ordre politique, vidée de sens après la mise à l'écart de ses membres fondateurs, la structure est fermée en 1997 et réouvre sporadiquement pour de courtes périodes avant de bénéficier finalement d'importants travaux de rénovation.

Le Musée d'Art Traditionnel est inauguré en grande pompe le 1er octobre 2008. À l'occasion d'expositions thématiques ou permanentes, il présente une partie des recherches menées depuis les années 70 et des objets collectés ou créés par l'ancien CNA.

En 2010, il est rebaptisé Casa do Senador Vera-Cruz et finit par fermer ses portes en 2011. Les visites continuent ici-même, avec cette galerie de photos accompagnées d'explications.

Cliquez sur les icones pour les agrandir et pour démarrer le slideshow.

Mais aussi...


D'autres lieux sont à visiter ou à voir dans la ville de Mindelo. Nous les passons en revue dans une autre rubrique: cliquez ici pour vous y rendre. Si vous souhaitez en savoir davantage sur les artistes et sur leurs oeuvres, rendez-vous dans la rubrique Peinture.
Il y a actuellement 5930 photos.

Il n'y a pas encore de commentaire | Enregistrer le vôtre

MINDELO: MUSEE (commentaires)

Aucun commentaire pour le moment.
EN HAUT