ON A TROUVÉ ÇA :
(spécial vintage)
 

CULTURE & DIVERTISSEMENT : LES ADRESSES


Mindelo se targue d'être la capitale culturelle de l'archipel, un titre que lui dispute sa rivale Praia depuis quelques années. Mindelo reste une ville animée, où la vie culturelle est ponctuée d'événements réguliers (carnaval, festival de Baia, festival de théâtre) ou ponctuels (concerts, expositions, danse, pièces), et où les habitants, toutes classes confondues, ont le goût de la fête.

Ateliers



Les frères Figueira:
Figueira Rua de Praia, sur le bord de mer, à 50 mètres de la tour de Belem et du marché aux poissons. Passage quasi-obligé à Mindelo. Grande maison jaune et bleue. Si vous rencontrez un apache en ville, c'est Tchalé, il parle français, allemand et espagnol: il peut vous faire visiter son atelier au rez-de-chaussée.
À noter que les oeuvres de Manuel et Tchalé sont régulièrement présentées sur les murs du mondialement connu Café Lisboa, celles de Luisa Queiros (à l'étage, femme de Manuel Figueira) sont visibles au Casa Café Mindelo.



INTER'ART:
InterartLes artistes Ro et Nild sont très présents dans Mindelo: c'est à eux qu'on fait appel pour réaliser de grandes fresques. Leurs sculptures sont elles aussi très présentes, sur le marché africain (Praça Estrela), sur la place derrière la Mairie, sur le mur du Syrius, etc. Le bar intégré dans leur atelier vaut le coup d'oeil à lui seul, et si vous avez la chance d'assister à un concert (reggae en général le vendredi soir) ou à une exposition, alors vous ne regretterez pas le coût du taxi (indispensable) pour vous rendre dans le quartier excentré de Bela Vista, en face de l'ex-boîte Je t'aime (ça ne s'invente pas).

Centre ArtisanatMusée de l'Art Traditionnel:
Réouvert en novembre 2008 après être resté fermé plusieurs années, le Musée a remplacé l'ancien Centre National d'Artisanat et a bénéficié d'importants travaux de rénovation. Le billet d'entrée est vendu 100 escudos. Sur ce site, faites la visite de ce superbe endroit et découvrez son histoire et celle des objets exposés.

CoopatecCoopatec: sur le bord de mer, en hauteur, à proximité de la pension Maravilha, dans les locaux très éprouvés de l'ancien consulat anglais, l'un des tous premiers bâtiments construits dans la ville. Idéalement situé, doté d'une terrasse, d'une architecture et d'une vue inégalables, ce centre coopératif reconnu d'utilité publique forme des dizaines de jeunes aux techniques de la céramique, sous les yeux de Tito, ancien membre de Resistencia (coopératif d'artistes ayant créé le Centre National d'Artisanat). C'est un endroit unique en son genre, et vous en sortirez les bras et la tête chargés de vrais souvenirs capverdiens.
Tél: (00 238) 231 47 04


Joana Pinto: rua de Côco, à proximité de chez Loutcha, après le tribunal. Un petit atelier où Dona Pinto expose et vend ses batiques, ses peintures et quelques autres réalisations.

Musique: Située dans le quartier périphérique de Monte Sossego à deux pas de l'ancien atelier familial, la Casa Dada accueille l'atelier de lutherie des frères Batista. Demi-frère du célèbre Bau, fils de Mestre João Batista - l'un des plus grands luthiers capverdiens, décédé en 1997 -, Luis anime avec ses frères cet espace où ils fabriquent sur commande des guitares accoustiques, des guitares portugaises, des guitares à douze cordes, des cavaquinhos et même des guitares pour enfants. La maison a été cédée par un italien proche des frères capucins, qui y organisent aussi des cours de solfège ou des workshops.

Autre luthier, Aniceto Gomes fut un élève de Batista. Il est plus connu des touristes qui aiment visiter son atelier sur la route du cimetière, à Cha de Cimeterio.

Concerts


La ville de Mindelo est "vendue" à l'étranger et tout spécialement dans la presse française comme une soeur jumelle de La Havane à Cuba, où l'on se heurterait à des musiciens à chaque coin de rue. C'est trompeur, on est très loin de la réalité.

Si Mindelo est bien la ville la plus animée du Cap Vert, ça n'en fait pas pour autant une immense salle de concert à temps plein. Les Capverdiens pratiquent plus la musique que les Français, c'est indéniable (d'accord, c'est un mauvais exemple), mais ça ne les pousse pas non plus à aller jouer dans la rue: la musique se joue plus volontiers en famille ou entre amis. Il est devenu rare de pouvoir assister à une vraie nuit capverdienne, où n'importe qui peut intervenir et chanter/jouer quelques morceaux.

Cela dit, il reste ces quelques endroits où vous pourrez passer d'excellentes soirées en écoutant de la très bonne musique, traditionnelle ou plus moderne:

Cocktel
dans la rue de l'agence TACV, sur une terrasse, en plein air.
Gaudi
décoration catastrophique, ambiance mollissime certains soirs, électrique le vendredi soir, rua Vera Cruz, à droite du marché municipal.
Stopper
Dans la rue à droite du Palacio: bar avec petite terrasse, musique tous les soirs en 2013.
Restaurant Archote
à proximité de la pension Maravilha, musique tous les soirs.
Casa da Morna
Sur le bord de mer, au-dessus de la station Shell près de la Tour de Belém. Restaurant haut de gamme tenu par Tito Paris, grand musicien du Cap-Vert
Katem Musica
rua de Lisboa, au dessus du Café Katem. C'est l'ancien Café Musique (fermé)
Casa da Musica:
(ex-Manuel d'Novas Café)
dans la rue à droite du tribunal/palais. Souvent fermé en 2013
Jazzy Bird
Sur l'avenue Baltasar Lopes da Silva, en haut de la petite montée. Organise régulièrement des concerts intimistes, ambiance jeune avec du bon son urbain.
Zero Point Art
Quelques performances et autres événements culturels, dans une rue proche du café Morabeza.
Café Algarve
rua de Lisboa. Toute petite terrasse, grosse sono mais concerts de plus en plus rares.
Restaurant Nella's:
rua de Lisboa. Musique certains soirs. (fermé)
MindelHotel
dans le pub, à l'arrière de l'hôtel, concerts le week-end.
Porto Grande
en fin de semaine également, en terrasse, sur la place Amilcar Cabral.
Esplanada Holanda
sur la plage de Laginha, ce petit troquet organise en fin de semaine des nuits capverdiennes très populaires commençant après minuit, avec des artistes amateurs plus ou moins doués. Inratable si vous voulez vraiment sentir le pouls de Mindelo. À conseiller aux esprits ouverts et un peu aventuriers (il est conseillé de venir et de repartir en taxi).
Esplanade Caravela
autre bar de Laginha, avec des ambiances musicales le week-end, en particulier le dimanche quand tout est fermé à Mindelo.
Point G
(ça ne s'invente pas) de l'autre côté de la plage de Laginha, à proximité du residencial du même nom.

Le théâtre


La vie culturelle de Mindelo est régulièrement ponctuée par des représentations théâtrales données le plus souvent au Centre Culturel de Mindelo (grand bâtiment jaune face à l'agence TACV). Ce sont plusieurs compagnies locales qui se relaient pour produire des pièces, quand elles ne laissent pas la place à celles d'autres îles ou à une troupe de danse (Raiz di Polon, par exemple).

L'année s'articule autour de deux grands événements: le Mois du Théâtre au mois de mars, quelques jours/semaines après le Carnaval, et plus tard à l'automne, le très renommé festival Mindelact accueillant des troupes d'autres pays, lusophones ou non.



Divertissement : divers


Casa Café Mindelo: sur la place en bord de mer, derrière le consulat français. Un endroit sympathique en fin d'après-midi pour boire un thé ou pour assister à des performances musicales ou littéraires.

Galeria Alternativa: rua do 5 de Julho (rue de l'agence TACV, du côté de la place Amilcar Cabral), le bon endroit pour vous offrir quelques souvenirs artisanaux sortant un peu de l'ordinaire, tous réalisés au Cap-Vert et plus particulièrement sur Santo Antão par l'ONG Atelier Mar. Confitures, fruits séchés et liqueurs de très bonne qualité.

Bar Ouril: sur l'avenue du 12 septembre, à quelques mètres de la Padaria Francesa (boulangerie qui n'a de française que le nom), un petit bar en plein air à destination des joueurs d'Ouril (Awalé), un bon moyen d'apprendre quelques rudiments de la langue.

Centre Culturel de Mindelo:
Centre Culturel de MindeloEn face de l'Alliance Française. Des expositions y sont régulièrement organisées, les compagnies théatrales s'y succèdent et si vous recherchez des bouquins sur le Cap Vert, en français ou en portugais, c'est l'adresse idéale. Vente de disques et de DVD. Une boutique de souvenirs artisanaux se trouve près de la salle d'exposition, à droite en rentrant quand on vient du côté mer.

Alliance Française:
L'Alliance Française de Mindelo organise des expositions, des rencontres ou des événements culturels. Bibliothèque bien fournie, vous pourrez y consulter ou acheter bon nombre d'ouvrages consacrés au Cap Vert. L'Alliance donne des cours de français: vous pouvez parrainer un(e) jeune capverdien(ne) en lui permettant de bénéficier de ces cours.


La Bibliothèque municipale:
Près du bord de mer, à côté de l'Alliance Française.
Très fréquentée par les lycéens capverdiens, il est souvent difficile d'y trouver une place pour s'asseoir. Les rayons sont bien pourvus mais, naturellement, il s'agit à 99% de revues ou de livres écrits en portugais. Des conférences sont régulièrement organisées dans cet espace public.
Le lieu vaut aussi le coup d'oeil pour les reproductions des bateaux traditionnels de la fête de la Saint-Jean.

La Médiathèque:
Située face au consulat horaire de France, à proximité directe de l'Alliance Française.
Financée par une banque et par la coopération coopération, la Médiathèque est un espace unique dans Mindelo, disposant d'un important fonds documentaire et ayant misé sur les nouvelles technologies.
Des terminaux installés dans cet espace libre d'accès permettent d'effectuer des recherches, de visualiser des CD et DVD ou encore de se connecter à Internet (gratuitement pour les utilisateurs fréquents et identifiés).

Café Lisboa: rua de Lisboa. Pas de concert, mais vous pourrez y croiser bon nombre des artistes mindelenses, c'est le haut lieu de la jet-set locale. C'est aussi le bar d'Alberto, ex-footballeur international et ancienne gloire du Benfica portugais.

Il y a actuellement 13534 messages.

Divertissement : les discothèques


Au Cap Vert, le zouk et sa version capverdienne, le cabo-love, sont partout : à la radio, à la télé (il faut avoir vu un clip au moins une fois dans sa vie), dans les voitures. A la fin des années 2000, le Kuduro angolais a été importé par les capverdiens vivant au Portugal.

Il y a toujours une discothèque ouverte à Mindelo, et c'est ce qui lui assure sa réputation de ville brûlante. Mais le touriste prudent préférera se contenter des jours de fin de semaine et choisira les discothèques les mieux fréquentées. Attention, les soirées commencent réellement à partir de une heure du matin, voire beaucoup plus tard. Vous pourrez aussi à l'occasion entrer dans des "matinées", débutant quant à elles à 9 ou 10 heures du soir.

Syrius
la boîte de l'hôtel Porto Grande, sur la Praça Nova (= Praça Amilcar Cabral). Ambiance garantie les vendredi, samedi et veilles de jours fériés. Bonne fréquentation, plutôt jeune: ambiance principalement zouk et kuduro. Tarif: de 200 à 300 escudos, plus selon les saisons.
Caravela
depuis son ouverture fin 2006, c'est la boite qui a damé le pion au Syrius. Située sur la plage de Laginha (taxi recommandé), elle ne brille pas par sa déco, mais l'ambiance bat son plein en fin de semaine et le jeudi.
Cave/Kav
à proximité de la pension Maravilha. Très (trop?) bonne fréquentation ici aussi, affluence les vendredi et samedi. Tarif: 500 escudos, pour "écrémer" (une boisson offerte). On y est sûr de pouvoir y danser sur quelques coladeiras, de la salsa ou sur du funana.
Pont' d'Agua
sur le bord de mer, localisation idéale. Des soirées sont régulièrement organisées, principalement pendant les saisons hautes, et il s'agit essentiellement de musiques zouk ou électroniques.
Astro
dans le quartier "Monte", un grand bâtiment orange et blanc. Taxi obligatoire. Moyennement bien fréquenté, quelques pickpockets et prostituées. 2006: en sommeil. (fermé)
Fantastique
dans le quartier "Fonte Francês". Taxi obligatoire. La boîte de tous les dangers, de nombreux bandits attendent à la porte. Attention aux poches sur la piste. N'y allez que si vous êtes accompagné de capverdiens baraqués et de confiance ou/et si vous êtes au Cap-Vert depuis un petit moment.
Kativo
dans le quartier "Fonte Francês". Taxi obligatoire. À deux pas du Fantastique: même punition.
Hi-Step
dans le quartier "Fonte Inès". Taxi obligatoire. Même topo que pour le Fantastique.
InterArt
dans le quartier "Bela Vista", à proximité de l'ex-boite "Je t'aime". Taxi obligatoire. Rien à voir avec une discothèque classique, c'est le rendez-vous des amateurs de reggae, avec sound-system certains vendredis soirs sur une toute petite piste, dépaysement garanti. Bonne ambiance populaire, mais évitez d'amener appareils photos ou téléphones portables.
Armazem
A proximité de la rua de Lisboa, dans le centre-ville. Rien de régulier, mais l'endroit organise parfois de grandes soirées hip-hop, kuduro et zouk.
Il y a actuellement 5893 photos.

EN HAUT